1936

Le plus souillé d’entre nous ressemble au voile de Véronique et il appartient à l’artiste d’y rendre visible à tous les yeux de cette Face exténuée.
François Mauriac, “Le roman”, saggio del 1928.

In La testimonianza della moderna letteratura – l’incontro con Cristo, tratto dall’Enciclopedia di Apologetica – quinta edizione – traduzione del testo APOLOGÉTIQUE Nos raisons de croire – Réponses aux objection

L’une des pleureuses se détacha peut-être et lui essuya la face avec un linge. Véronique est inconnue des évangélistes. Mais elle existe ; ce n’est pas un personnage inventée. Il ne se peut pas qu’une femme ait résisté au désir d’essuyer cette face terrible.

François Mauriac, Vie de Jésus. Flammarion, Paris 1936, p. 266

Testo in italiano

 

 


GUTE-URLS

Wordpress is loading infos from clicart

Please wait for API server guteurls.de to collect data from
www.clicart.it/giacomo/Displa...